Les interventions de Pierre Japhet au Conseil d’arrondissement

Pierre Japhet est intervenu au conseil d’arrondissement du 13 mars 2017 à plusieurs reprises. Tout d’abord, il a exposé l’opposition du groupe écologiste au contrat publicitaire signé avec le groupe decaux ( DFA 23 – Signature d’une concession de services relative à l’exploitation de mobiliers urbains d’information à caractère général ou local, supportant de la publicité). Puis, il a exprimé le soutien du groupe à la subvention accordée aux Parcours Filles-Femmes 2017 (DCT6 – Subvention Actions en faveur des Droits des Femmes).

  • DFA 23 – Signature d’une concession de services relative à l’exploitation de mobiliers urbains d’information à caractère général ou local, supportant de la publicité

La publicité, déjà très présente dans les médias (télévision, internet, presse écrite) est également omniprésente dans l’espace public, dans nos rues, dans nos stations de bus et dans le métro.

Cette publicité est une pollution : pollution visuelle pour les citadins, pollution lumineuse pour les animaux et les insectes, et pollution mentale, qui nous pousse à consommer toujours plus, au-delà de nos besoins et au-delà de nos moyens. Et quand je dis au-delà de nos moyens, je pense aux moyens financiers de chacun mais surtout aux ressources communes de notre planète, qui sont aujourd’hui épuisées par des décennies d’hyperconsommation.

Nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à rejeter l’omniprésence de la publicité. Pour preuve, lors de l’appel à idées récemment lancé par la RATP, l’idée qui a été plébiscité par les internautes avec plus de 7000 likes, c’est le démontage des panneaux publicitaires numériques, en raison de leur consommation énergétique. Inutile de dire que la RATP n’a pas retenu cette idée, malgré son succès populaire.

A ce jour Grenoble est la seule grande ville française à avoir libéré son espace public de la publicité en supprimant 326 panneaux et plus de 2000 m2 d’espace publicitaire.

Paris n’en est pas encore là malheureusement, même si cette nouvelle concession comporte un certain nombre d’avancées. Vous en avez déjà cité quelques-unes. J’en citerai 5 :

–       La fin des 350 panneaux de 8 m², qui remplacés par des « sucettes » de 2 m²,

–       La réduction de 40% de la surface publicitaire totale,

–       L’extinction des panneaux numériques entre 1H et 6H du matin,

–       La mise en place de balises électroniques à destination des personnes malvoyantes ou non voyantes,

–       La dissociation entre ce marché de mobilier urbain et celui des Vélib.

Cependant il reste des points importants qui nous posent problème, et j’en citerai 3 :

1)    Mise en place de panneaux lumineux numériques

Ces panneaux sont a priori en contradiction avec le règlement local de publicité de la ville.

En effet celui-ci (article P4.1.1) précise que la publicité lumineuse* – et donc en particulier les écrans – est interdite à l’exception des dispositifs publicitaires installés sur les toits terrasses. Il précise que la publicité clignotante, défilante, animée ou à luminosité variable est également interdite.

Cette disposition est conforme code de l’environnement (article R581-41) du qui encadre la publicité numérique.

En outre ces panneaux numériques consomment 12 fois plus d’énergie que des panneaux électriques classiques.

En ce qui concerne les panneaux rétro-éclairés, nous avons noté que la puissance serait réduite de 29% de 22h à 1h et de 57% de 1h à 6h du matin ; mais quelle est l’utilité d’éclairer un panneau publicitaire de 1h à 6 h du matin ?  Certes les mobiliers numériques seront éteints pendant cette période, mais pas les mobiliers déroulants.
2/ Une augmentation de la sollicitation publicitaire

Si la surface publicitaire diminue (40%), l’exposition augmente par un nombre de messages publicitaires accru (par le biais de la vidéo ou du défilement des messages). D’où au final davantage de sollicitation publicitaire.

3) Un possible déséquilibre entre affiche publicitaire et information municipale

Il est à craindre que la répartition entre les messages publicitaires et l’information municipale se fasse souvent au détriment de cette dernière. En effet, les concessionnaires ont tout intérêt à privilégier la visibilité de la publicité dans les zones où les « Occasions De Voir » (qui mesure l’impact d’une publicité) sont supérieures (par exemple dans le sens de la circulation dans une rue à sens unique) tandis que l’information municipale seraient reléguée aux emplacements moins fréquentés ou moins visibles.

En raison de ces nombreuses réserves, nous voterons contre cette délibération. 

  • DCT6 – Subvention des actions en faveur des Droits des Femmes

Le 8 mars dernier, les droits des femmes étaient à l’honneur. Mais c’est tous les jours que les droits des femmes doivent être revendiqués, défendus, gagnés ou protégés. Hier, comme aujourd’hui, et comme demain.

Dans de trop nombreux pays, les femmes se voient privées de droits essentiels tels que l’accès à l’éducation et à l’autonomie. Même en France, il reste beaucoup à faire : en matière d’égalité salariale, en matière de représentation nationale ou en ce qui concerne la place des femmes dans l’espace public. Nous devons être vigilants afin que des droits que l’on pouvait croire acquis ne soient remis en cause. Car les femmes et leurs droits sont parmi les premières victimes de la crise économique et sociale. Ce sont également parmi les cibles des mouvements conservateurs et réactionnaires qui prétendent solutionner les crises présentes ou à venir en nous renvoyant 50 ou 60 ans en arrière.

Autant de raisons pour qu’il soit de notre devoir, à l’échelle municipale, de soutenir toutes ces associations qui agissent au quotidien pour l’émancipation des femmes et, donc, pour l’amélioration de notre société dans son ensemble.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s