Un tourisme plus écologique à Paris, c’est possible !

A l’occasion des journées de conférence Green Cities organisées à Helsinki les 25 et 26 septembre dernier par le Parti Vert Européen, Pierre Japhet a présenté les enjeux écologiques du tourisme à Paris, aux côtés de représentants de Berlin et de Barcelone. Voici un résumé de son intervention.

D’abord quelques faits et chiffres sur le tourisme à Paris et en région Ile de France :

  • Première destination touristique au monde en 2014 avec 34,2 millions de visiteurs en 2014 ;
  • Près de 80% de ces touristes sont Européens, en majorité anglais, allemands, italiens et espagnols.
  • L’activité touristique génère 10% des revenus de la région (15,2 milliards d’euros) et 10% des emplois salariés (500 000) ;
  • Mais elle génère aussi 30% des émissions de gaz à effet de serre de la région : 17,5 millions de tonnes équivalent CO2, soit 3,6 millions de tours de la terre en voiture…Il y a donc une distorsion importante entre le bénéfice économique et le coût environnemental de l’activité touristique ;
  • Lorsqu’on regarde ce bilan carbone de plus près, on constate que 61% des émissions sont liées au transport aérien, 29% aux autres modes de transport (autocars, voitures et trains) ; l’hébergement et la restauration ne comptent que pour 5% et 3% respectivement. Enfin, les transports sur place (transports en commun, taxis) ne comptent pour presque rien : 0.3% des émissions liées au tourisme.

Quelles sont les priorités régionales pour un tourisme plus écologique ?

  • Promouvoir le train comme le moyen de transport le plus efficace et confortable pour se rendre et se déplacer dans la région ;
  • Rendre les transports en commun toujours plus accessibles et attractifs aux touristes;
  • Encourager les meilleures pratiques environnementales auprès des hôteliers;
  • Développer l’attractivité touristique de la région pour allonger la durée moyenne de séjour (actuellement 2.1 nuitées en moyenne).

Quelles sont les actions parisiennes dans ce domaine ?

  • Mise en place d’un Paris City Pass permettant l’accès aux principaux musées et attractions touristiques de la ville, et incluant un accès illimité aux transports en commun ;
  • La RATP développe de nombreux outils (signalétique, guides, application smartphone) pour faciliter l’usage du métro par les touristes ;
  • Une ligne de BATOBUS permet de visiter monuments et musées autour de la Seine ;
  • Dans le cadre du plan anti-pollution de la ville, les cars les plus polluants seront progressivement interdits de circulation à Paris, et en 2020 les cars diesels seront interdits. En outre la ville s’est donné comme objectif de diviser par deux le nombre de cars de touristes circulant dans Paris, et travaille avec les sociétés de bus touristiques pour accompagner leur transition vers la norme Euro 6 et vers des motorisations électriques
  • Enfin l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris fait la promotion d’un tourisme durable par un travail de labellisation des hébergements éco-responsables et par l’information des touristes sur les activités et commerces éco-responsables, via le guide Green Living in Paris et le site web.

Mais l’empreinte du tourisme sur la ville n’est pas qu’économique et environnementale. Elle est aussi sociale, au niveau du logement. En effet, à Paris comme dans toutes les grandes villes touristiques, de nombreux propriétaires préfèrent louer un logement à des touristes qu’à des habitants et ils peuvent le faire en toute légalité, mais à condition de s’acquitter de la taxe hôtelière et de ne pas dépasser le seuil de 90 jours de location hôtelière par an.  Afin de faire respecter ce cadre légal, la ville travaille avec le principal opérateur qu’est Airbnb. Cet été, un accord a été conclu pour que l’opérateur collecte et verse directement la taxe hôtelière (0.83 € par nuit et par personne) à la ville. Par ailleurs, un plan hôtelier vise à augmenter la capacité d’hébergement de la capitale de 15 000 places, en veillant à maintenir une offre accessible à toutes les bourses.

En conclusion :

  1. Pas de tourisme écologique sans un report massif vers le train. Les actions de la ville dans ce domaine sont évidemment limités, les leviers se situant au niveau national et européen, notamment pour l’instauration d’une taxe carbone et la taxation du kérosène (aujourd’hui non taxé !). Mais la ville pourrait agir à son niveau, par exemple en proposant gratuitement – ou à tarif préférentiel – le Paris City Pass dans tous les trains grandes lignes arrivant à Paris.
  2. La vision écologiste du tourisme consiste à ne pas réduire le touriste à un simple consommateurs de biens et de services, pour développer et proposer des expériences non commerciales. Et bien sûr le tourisme ne doit pas être un prétexte pour transformer la ville en galerie commerciale ouverte…même le dimanche !
  3. La responsabilité première d’une ville comme Paris est, vis-à-vis de sa population, de limiter voire d’éliminer tous les impacts négatifs que l’activité touristique peut avoir sur la qualité de vie des habitants, en matière de transport, de pollution, de bruit ou de logement. Et de favoriser les impacts positifs : échanges culturels, développement économique…Mais une deuxième responsabilité est d’être une vitrine de la transition écologique de la ville pour ces millions de touristes. En leur montrant la réalité de cette transition, nous pouvons leur transmettre l’envie et l’énergie de demander ou de conduire une transition équivalente dans leur propre ville, région, pays et en faire ainsi des ambassadeurs du changement.

Remerciements :

Le Comité Régional du Tourisme Paris – Ile-de-France 

Office du Tourisme et des Congrès de Paris

Cabinet de Jean-François Martins, Adjoint à la Maire de Paris, chargé des sports et du tourisme.

Agence territoriale RATP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s