Des piscines plus écologiques, enfin !

Intervention de David Belliard relative au plan Nager à Paris – Conseil de Paris du 29/06/15

« 104 mesures pour 150 millions. Un seul mot me vient à l’esprit : enfin ! C’est peu dire en effet que ce plan nager, nous l’attendions. Christophe Najdovski en avait d’ailleurs fait un point fort de son programme lors de la campagne des dernières élections municipales. Et pour cause !

Alors que l’engouement des parisiennes et des parisiens ne se dément pas,

Alors que Paris souffre d’une pénurie d’équipements sportifs de proximité et tout particulièrement de piscines, la capitale restant bonne dernière de tous les départements d’Ile-de-France en nombre de piscines rapportées à la population,

Alors même qu’après la marche, la natation est le sport le plus pratiqué par les français, discipline dont les vertus sur la santé, à tous les âges, sont unanimement reconnues.

Oui bien sûr, nous ne pouvons que nous réjouir de l’annonce de ce plan Nager à Paris.

150 millions sur les 5 prochaines années pour près de 7 millions d’entrées par an dans les piscines parisiennes. Alors bien sûr, je regrette que ce montant d’investissement soit en deçà de celui consacré au stade Jean Bouin, dont les travaux auront coûté au bas mot 160 millions d’euros pour un petit 20 matches pas an. Mais malgré cela, les 104 mesures que vous nous proposez, Madame la Maire, vont dans le bon sens, avec la création de 11 nouveaux bassins, la modernisation des piscines existantes, l’extension des créneaux ouverts et l’amélioration de l’information et de l’accueil du public.

11 nouvelles ouvertures permettront d’accroître l’offre de baignade. D’autant plus que beaucoup disposeront de deux bassins et conjugueront ainsi une offre loisir et une offre sportive. La création de créneaux entièrement dédiés aux familles le week-end permettra également une pratique familiale des sports aquatiques, ce qui répond à une demande forte de la part de nombreuses et nombreux parisiens. J’en profite pour saluer la mise en place de cours de soutien dans les quartiers ou le « savoir nager » est en dessous de la moyenne parisienne et de la délivrance d’un « passeport de la natation » à la fin du CM2.

L’installation de ces nouvelles piscines ne doit toutefois pas se faire n’importe comment et ni à n’importe quel prix. Ainsi, Madame la Maire, nous voterons défavorablement  à la DU 115 relative au programme de réalisation d’une piscine au sud de la Porte de Montmartre dans le 18e arrondissement. Non pas que nous sommes opposés à la création d’une nouvelle piscine dans cet arrondissement, mais  ce projet n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les riverains et les associations qui ont rassemblés en quelques jours 600 signatures pour une pétition. Mais, surtout, ce projet de réaménagement, qui allie création de l’équipement sportif avec de nouveaux logements, densifie l’espace à l’extrême. Il aura pour conséquence la disparition d’un espace vert boisé dans un des arrondissements de la capitale qui en manque déjà cruellement. Pour nous, un nouveaux bassin, comme tout autre équipement, doit s’inscrire dans le territoire dans une optique d’amélioration de la qualité de vie de ses habitantes et de ses habitants.

C’est d’ailleurs toute la philosophie de notre vœu pour la création d’une piscine publique dans la ZAC Bercy Charenton. Alors que ce nouveau quartier conduira à l’installation de plusieurs milliers d’habitants, il est essentiel qu’il se dote d’un équipement aquatique de proximité. Ceci permettra au 12e arrondissement de compter une 3e piscine, nécessaire et attendue par ses 145 000 habitants.

Mais au-delà de la création de nouveaux équipement, ce plan, nous l’espérons, permettra d’améliorer le taux d’ouverture des piscines. Aujourd’hui, ce taux est estimé à 76%. Ce chiffre tiré du rapport sur les contrats d’objectif et de performance du projet de budget primitif de la ville nous montre à quel point les efforts doivent aussi porter sur le parc existant. Rappelons le : un quart des piscines sont en permanence non utilisées.

En tant qu’écologiste enfin, je salue les efforts faits dans ce plan pour enfin mettre de l’écologie dans nos piscines. En particulier les objectifs de réduction de consommation d’eau de 10% et de consommation énergétique de 20% après rénovation. En effet les piscines ont une dimension écologique importante encore peu valorisée à Paris et nous espérons que la ville pourra  bénéficier de l’expérience en piscine écologique de nos voisins allemands ou plus près de nous, comme à Montreuil, pour la réflexion sur la grande piscine écologique prévue dans le 15e avec système d’assainissement naturel. Nous espérons à l’aboutissement positif des négociations avec l’Etat et Aéroports de Paris afin que nous n’attendions pas 2024 pour le premier plongeon que je l’espère, nous ferons ensemble (sur un plan littéral et non électoral bien entendu).

Une piscine écologique ce n’est pas seulement une moindre consommation énergétique et de produits de traitement de l’eau, c’est aussi une piscine plus respectueuse de la santé des baigneurs et du personnel qui y travaillent. Ainsi une température adaptée à chaque public peut permettre non seulement de rendre la pratique de chacun plus agréable mais aussi de baisser l’utilisation de produits chimiques. C’est l’une des propositions que nous vous faisons dans notre vœu.

Parce que si nous nous félicitons donc de ce plan nager maintes fois reporté et tant attendu par les parisiennes et les parisiens, celui-ci ne peut être qu’une étape pour combler le retard de la capitale. Il faut aller plus loin c’est tout l’objet du vœu que nous déposons et qui propose des mesures pour augmenter le nombre de créneaux accessibles à tous, et ceci dès la rentrée prochaine, ainsi qu’une plus grande transparence dans l’attribution des créneaux et l’information aux usagers.

Enfin, nous ne pouvons pas aborder ce plan nager sans évoquer la demande des agents municipaux d’une revalorisation de leur prime dominicale. Depuis février 2014… Comment est-il possible qu’aucune solution n’ait pu être trouvée depuis des mois ? Les piscines resteront-elles fermées pendant un deuxième été consécutif ? Comment Paris peut prétendre être candidate aux jeux olympiques alors qu’elle met 16 mois à régler un conflit qui touche pour chaque piscine près de 190 000 personnes? D’ores et déjà, pouvez-vous, Monsieur le Maire Martins, nous annoncer quelles mesures sont mises en place pour sortir du long mouvement de grève qui touche les équipements sportif et qui lassent, à juste titre, nos concitoyens ?

Pour conclure, mes chers collègues, réjouissons-nous de ce plan Nager à Paris, qui va permettre à notre Ville de combler une partie de son retard par rapport à d’autres municipalité. C’est une belle étape, qui nous permet de nous retrouver sur la politique sportive municipale, loin du sport business, car au final, « le sens le plus haut et le plus beau du sport ne réside pas dans les victoires ni dans les grandes compétitions, ni même dans les les honneurs d’être champion, ni dans les prix et les récompenses, mais bien dans sa pratique même. ». Cette citation de Philippe Mengue résume notre vision de la politique sportive municipale dans laquelle, pour l’essentiel, nous nous retrouvons dans ce plan Nager. »

Je vous remercie. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s