May Picqueray donne son nom au jardin situé 94 bd R. Lenoir

Joëlle Morel est intervenue lors du dernier conseil d’arrondissement du 18 juin, pour présenter la délibération de l’attribution de la dénomination « Jardin May Picqueray » au jardin situé face au 94, boulevard Richard Lenoir. Cette délibération a d’ailleurs été adoptée. Retrouvez ici l’intégralité de son discours, chargé d’émotions : 

« Je suis très fière de vous présenter cette délibération.

Sans reprendre tous les événements de la vie de Marie-Jeanne Picqueray dite May Picqueray, (je vous invite à lire son autobiographie May la réfractaire, 1979), je vais évoquer quatre moments de sa vie de militante anarchiste.

1922 :  Présente à Moscou pour le congrès des syndicats, elle refuse de serrer la main à Trotski qui comme chef de l’armée rouge a organisé le massacre des anarchistes russes à Cronstadt et en Ukraine. Obstinée, elle obtiendra que Mollie Steiner et Sonya Flechine, deux dirigeants anarchistes soient libérés du goulag et échappent ainsi à la mort.

1942 : May est au vélodrome d’hiver, au sinistre Vel d’hiv’, pour apporter un peu de réconfort aux familles juives en partance vers les camps de la mort. Tout au long de la guerre, elle fabriquera des faux papiers pour sauver des juifs de la mort. Juste, elle le fut.

1962 : Antimilitariste, May milite en soutien aux objecteurs de conscience, insoumis et déserteurs. Aux cotés de Louis Lecoin et de Robert Jospin, elle obtient du général de Gaulle la promulgation du premier statut d’objecteur de conscience.

1977 : Fervente militante anti nucléaire, elle manifeste à Plogoff et à Creys Malville. Elle est aux cotés de Vital Michalon, le jeune militant écologiste tué par une grenade offensive lancée par les forces de l’ordre. Après la mort de ce jeune écologiste, les grenades offensives devaient être retirées de l’arsenal de la police. La mort de Rémi Fraisse, sur le barrage de Sivens, en octobre dernier, nous rappelle que ce combat reste à mener.

Ennemie de tous les totalitarismes, anti-militariste, militante anti-nucléaire, May Picquenay fut une grande dame.

Qu’elle soit honorée par le 11° est pour moi une grande joie. Une grande fierté.

Merci par votre vote unanime de vous associer à cet hommage. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s