Graines de citoyens

Le mardi 24 mars, c’était l’occasion pour deux classes de 4ème (de deux collèges différents du 11ème) de participer à une matinée citoyenne. Organisée par la mairie, en présence de Delphine Terlizzi et en partenariat avec l’association d’éducation aux droits de l’homme Korhom,les élèves ont participé à des ateliers sur la violence et la non violence, ainsi que sur la communication bienveillante.

Les délégués présents étaient divisés en deux groupes de 13 par atelier. La mise en place de petits groupes fut particulièrement importante pour la menée d’un travail de qualité. L’accueil en mairie fut très apprécié avec la mise à disposition de salles, de matériel et une aide à l’installation et la préparation.

Les élèves ont semblé satisfaits de la matinée au vue de leur participation et de leur concentration tout le long des ateliers. Le fait d’avoir mixé 2 collèges très différents a également entrainé une meilleure écoute des uns avec les autres et a enrichi les débats. Enfin, il est à noter les professeurs accompagnateurs ont assisté aux ateliers.

Le déroulé de la matinée nous a semblé adapté et confortable par rapport à notre proposition pédagogique : 1h30 d’ateliers et 30 minutes de restitution pour les 4 groupes ; accueil autour d’un petit déjeuner ; intervention de M. le Maire.

Retours des élèves :

  • La communication bienveillante :

Il existe plusieurs manières d’exprimer ses émotions et ses sentiments, certaines étant plus constructives que d’autres.  Les élèves ont pu discuter des différentes réactions que chacun peut avoir dans une situation donnée pour conclure que certaines étaient plutôt favorables et permettaient de traiter l’émotion (discussion, expression des sentiments) alors que d’autres ne font qu’empirer les choses (violence, fuite). Par exemple, la violence n’est pas un moyen que l’on peut employer lorsqu’on est en colère, il vaut mieux discuter pour résoudre le conflit.

  • La non-violence :

Les différents groupes ont défini ce qu’était la violence (physique, verbale…), dans quelle cadre pouvait-elle se développer (école, maison, lieux publics…) et quelles en étaient les conséquences (dépressions, haine, vengeance…). Les solutions proposées par les délégués à ces problèmes sont : adopter une attitude responsable (ne pas répondre à la violence, ne pas provoquer, développer un esprit de coopération), informer les adultes dès l’apparition de violence et ne pas attendre qu’elles s’installent, installer une médiation, diriger les personnes violentes et les victimes vers des aides appropriées (psychologiques, pédagogiques).

Au terme de cette matinée citoyenne, il est ressorti des différents débats que la violence existe sous de multiples formes mais qu’elle n’est pas inévitable. Les solutions existent : débat, partage, communication et coopération. A chacun de les mettre en œuvre !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s