Sécurité des enfants dans la rue Basfroi (CA du 30 juin 2014)

En réponse à un voeu de l’opposition portant sur la sécurité des enfants dans la rue Basfroi, Pierre Japhet a apporté les réponses suivantes :

 » Nous avons tous ici à cœur d’assurer la sécurité et la protection des enfants de notre arrondissement, notamment mais pas seulement lors de leur déplacements, que ce soit pour se rendre à l’école ou ailleurs. Et nous sommes d’ailleurs attachés à la sécurité et la protection de tous les usagers de l’espace public, même si la priorité doit naturellement être accordée aux plus fragiles d’entre eux, c’est-à-dire les piétons et les cyclistes, et parmi les piétons, avec une attention toute particulière aux enfants, aux personnes agées et aux personnes à mobilité réduite.

Alors concernant le cas particulier de la rue Basfroi, je veux rappeler ici que de nombreuses mesures ont déjà été prises pour améliorer la sécurité des piétons ; car effectivement, le non alignement de l’immeuble situé au 22 rue Basfroi pose un problème de sécurité, ce n’est pas nouveau.

Tout d’abord la rue est équipée de deux ralentisseurs, et ce depuis 1994.

Ensuite des mesures ont été prises pour réduire fortement le trafic automobile. En effet il avait été constaté que la rue Basfroi servait d’itinéraire alternatif – ce qu’on appelle dans le jargon un « itinéraire malin » pour éviter le boulevard Voltaire en prenant la rue Popincourt à Saint Ambroise puis les rues Basfroi, Saint Bernard et Chanzy pour rejoindre le boulevard Voltaire au niveau de la rue Chanzy. Ce trafic de transit était à l’évidence inadapté à ces voies secondaires et représentait à la fois une nuisance pour les riverains et un danger accru pour les piétons et cyclistes. Alors pour mettre fin à cette situation, deux mesures ont été prises au cours de la précédente mandature :

1) Tout d’abord la rue Saint Bernard a été fermée à la circulation et mise en aire piétonne entre les squares Nordling et Majorelle, de sorte qu’il ne soit plus possible de rejoindre le boulevard Voltaire par la rue Chanzy,

2) Ensuite le sens de circulation automobile a été inversé dans la rue Popincourt entre Chemin Vert et Breguet.

Ces deux mesures ont de fait permis une diminution importante du trafic automobile rue Basfroi.

3) Enfin la rue Basfroi a été mise en zone 30 en septembre dernier avec mise en place d’un double sens cyclable. J’en profite pour rappeler que le double-sens cyclable est rendu obligatoire par le Code de la Route en vertu du Décret 2008-754 du 30 juillet 2008 ; et je rappelle surtout que toutes les études effectuées par la direction de la voirie font état d’un bilan positif et notamment d’une baisse de la vitesse des véhicules motorisés.

Alors ceci étant dit comme vous le rappeliez, les travaux d’aménagement de la parcelle du 20-24 rue Basfroi crée une situation exceptionnelle qui appelle peut-être des mesures exceptionnelles afin d’assurer la sécurité des enfants aux abords de l’école. Mais je laisserai mon collègue Stéphane Martinet, délégué à la sécurité et à la prévention, vous répondre sur ce point*.

Un mot puisque vous mentionnez la circulation des engins de chantier pendant les travaux, j’attire votre attention sur le fait qu’une zone de déchargement a été spécialement aménagée par la direction de la voirie à quelques mètres en amont du chantier ce qui devrait permettre une circulation ordonnée de ces engins. Nous nous rendrons sur place pour constater la situation sur le terrain pendant les travaux.

Concernant votre dernier point sur les aménagements de cette zone sur le long terme, nous proposons d’étudier l’aménagement d’un plateau piétonnier et le classement en zone de rencontre, c’est-à-dire avec une circulation limitée à 20 km/h et une priorité donnée aux piétons, ce qui correspond d’ailleurs à une demande du Conseil de Quartier Bastille Popincourt.

Voilà ce que je pouvais vous dire s’agissant de ma délégation. Je laisse mes collègues compléter. »

* Il faut savoir que la Préfecture de Police établit un classement des points écoles par niveau de dangerosité et ne prend en charge la surveillance qu’au-delà d’un certain seuil de dangerosité. En deça de ce seuil, et si la dangerosité reste malgré tout élevée, c’est la Ville de Paris qui assurer cette mission de surveillance par le recrutement d’agent vacataire. J’ai demandé à obtenir le classement des 28 points écoles de l’arrondissement ainsi que le seuil de dangerosité car c’est une information importante et utile pour les élus comme pour tous les habitants et en particulier les parents de notre arrondissement. Et c’est pourquoi je pense que ces informations devraient être rendues publiques sur le site internet de la Mairie. Sachez que sur les 28 points écoles que compte l’arrondissement, 7 sont surveillés par un agent de surveillance de la Préfecture et 11 par un-e vacataire de la Ville. Le classement est revu chaque année à la fin du mois de juillet. Aussi la Mairie a-t-elle l’opportunité de demander le classement de la rue Basfroi, au moins à titre exceptionnel en raison des travaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s