Doubler les places de stationnement pour les deux-roues motorisées (10 juin 2014)

stationnement 2RM

Pierre Japhet a répondu à un voeu de l’opposition demandant la création à Paris de 50 000 places de stationnement pour les deux-roues motorisées.

 » Vous avez raison de rappeler par ces quelques chiffres une situation qui je crois ne fait pas débat, car chacun peut en faire le constat :

  • d’une part l’usage des deux-roues dans la capitale est en forte augmentation,
  • d’autre part le nombre de places de stationnement réservées aux deux-roues motorisées reste insuffisant à Paris, ce qui se traduit effectivement par du stationnement « sauvage » sur les trottoirs. 

En revanche, vous oubliez de rappeler que de nombreux efforts ont déjà été fait dans ce domaine, et que cet effort va se poursuivre au cours de cette mandature.

Alors à mon tour je voudrais rappeler :

  • que 18 000 places pour les 2 roues motorisées ont été créées depuis 2008 pour répondre à la demande croissante, ce qui a porté le nombre total de places disponibles à 45 000 places ; dans le 11e, le nombre de places (sur chaussée) a été doublé depuis 2008, portant le nombre total de places à 1300 ;
  • que la mandature actuelle prévoit d’augmenter encore le nombre de places à Paris de 20 000, ce qui porterait donc le nombre total de places disponibles à 65 000 places ; dans le 11e arrondissement, nous prévoyons encore de doubler le nombre de places disponibles pour le porter donc à 2600.

Ceci étant rappelé, il ne vous aura pas échappé que l’espace disponible en voirie n’est pas extensible, et qu’un équilibre subtil doit être maintenu entre les différents usages et les différents usagers : circulation des piétons, stationnement des vélos, stationnement réservé à l’auto-partage, emplacements réservés pour les arrêts de bus et pour les livraisons, emplacements réservés pour les personnes à mobilité réduite. 

Il est donc indispensable que le stationnement des deux-roues motorisés à Paris trouve également sa place dans les parkings souterrains, publics et privés. C’est pourquoi la Ville de Paris demande à ses concessionnaires de parking de prévoir des places et des tarifs attractifs pour les deux-roues, ainsi que les services nécessaires (signalétique adaptée, bornes de recharge électriques, casiers pour les casques…). C’est pourquoi également, dans le cadre de l’instruction des permis de construire, la Mairie du 11e veille à ce que les pétitionnaires privés ou les bailleurs sociaux crée un nombre suffisant de places réservées aux 2 roues. Ce sera encore le cas pour les opération Bréguet et Ménilmontant, par exemple. 

A ce titre il serait d’ailleurs souhaitable que le Plan Local d’Urbanisme, lors d’une prochaine révision, intègre l’obligation pour toute construction neuve d’assurer une répartition équilibrée des différents types de stationnement, entre voiture individuelle, deux-roues motorisés et vélos. 

Dans l’immédiat, sachez que nous avons demandé aux services de la voirie une cartographie du stationnement existant et que nous allons travailler avec ces services ainsi qu’avec les conseils de quartier pour identifier les zones prioritaires pour l’installation de nouveaux emplacements réservés.

En conclusion, je tiens à vous rassurer : vous le voyez c’est un sujet qui est bien à l’ordre du jour de cette mandature comme de la mandature précédente, et je vous remercie de m’avoir donner l’occasion de le rappeler. 

En revanche votre demande de création de 50 000 places supplémentaires est excessive et irréaliste, car encore une fois elle ne tient pas compte d’une contrainte importante, qui est d’assurer, dans un espace limité, une répartition équitable et harmonieuse des différents usages. Elle ne tient pas non plus compte du fait que nous avons une autre responsabilité, qui est celle d’améliorer la qualité de l’air que respire à chaque seconde les parisiennes et les parisiens et que, par conséquent, nous devons développer en priorité les modes de transports les moins polluants, et non favoriser encore l’augmentation des deux-roues à motorisation thermique. 

C’est pourquoi j’invite le conseil d’arrondissement à voter contre ce voeu. »

 Après d’autres interventions d’élus de la majorité, l’opposition a finalement transformé ce  voeu pour demander le doublement des places de stationnement des deux-roues motorisées dans le 11e, ce qui est déjà prévu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s